Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 19:59
Je peux vous poser une question ?

Vendredi dernier, un éditeur m'a contacté au sujet d'un manuscrit. Lors de l'appel, il me pose une question toute bête :

- Pourquoi écrivez-vous ?

- J'ai toujours écrit il me semble, j'aime bien raconter des histoires.

Après avoir raccroché , je me suis resté perplexe. Et si ma réponse simpliste compromettait ce premier contact ? Pourquoi j'écris ? Pourquoi écrit-on ou pourquoi créons-nous ?

Ecrire pour céder à un caprice ,pour reprendre Jérôme Toussaint ? ou écrire pour se donner un genre, se dire que l'on est différent des autres, se sentir supérieur, histoire de de se démarquer.

Ecrire pour se raconter des histoires, se sentir moins seul, un refuge, quelque part dans l'imaginaire se créer un endroit à soi quand le monde extérieur oppresse plus qu'il ne libère.

Ecrire pour partager mes angoisses et mon cheminement, mes questions, mes doutes, après tout, autant partager ses insomnies....

Ecrire parce que c'est plus fort , parce qu'il y a parfois des images, des émotions, des parfums qui s'imposent et qui envahissent tout mon esprit et qui se font urgence à être couchées.Une intuition qui s'impose à nous avec violence ou une évidence.

Ecrire parce qu'enfin, je ne suis pas expansif, pas réactif, écrire permet de prendre son temps dans un monde qui va trop vite.

Oui c'est ça que j'aurais du lui dire, tout cela, mais le temps que toutes ces réponses cheminent en moi, l'éditeur avait raccroché, et est passé par là le week-end. Mais je viens de me rendre compte, que finalement , si j'écris , c'est pour corriger ma lenteur, c'est la mettre en valeur, la hisser là où les modèles de réussites ne glorifient que la vitesse, les décisions rapides . Ils scannent les possibilités sans les sentir. Mois je suis capable d'aller dans les sentiments les plus noirs, pas ceux des autres, mais mes propres hontes pour me sentir comme les autres, ou pour les faire vivre, parce qu'elles vivent terrées, parce qu'ils n'en connaissent pas le goûts. Moi qui ne dit rien, qui ne m'oppose à rien , personne ne sait que dans cette frustration qui prend naissance entre ce que j'ai envie de dire et la sensibilité des autres. Même chez les salauds , il y a de la peur, et plus il y a de la peur, plis il y a de la haine. Ne pas savoir répondre, être prostré , rester dans l'attente, permet cependant d'explorer les gammes des autres. Il y a une intervalle de frustration dans laquelle se développe toute l'attention du monde, toutes les possibilités de ce monde. Dans la frustration naît l'imaginaire.

Et l'imaginaire permet de créer un monde meilleurs, un monde rêvé ou révélé , il n'est pas si médiocre ce monde finalement, et il est temps de le dire....ou de l'écrire

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens