Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 06:00
Dernière station avant l'autoroute

Quand nous étions en Terminale, un débat hérité de Mai 68 nous animait : est-ce l’individu qui change la société ou est-ce la société qui change l’individu…. On s’occupait comme on pouvait en ce temps-là, Facebook n’existait pas.

Ce débat est clos aujourd’hui car nous savons tous en tant que citoyen, que le binôme individu-société est interactif, et que l’absence de débat idéologique a laissé aux politiques le soin de gérer financièrement la société et aux citoyens de s’adapter et gérer l’humain….

J’ai repensé à ce débat suite à l’article lu dans BOOKS de mai sur la Terreur. La Terreur fut mise en place par les révolutionnaires pour calmer la peur du peuple. Cette peur est née en 1792 , des rumeurs de complots, d’invasions . La révolution menacée aux frontières et l’absence de repères, ont laissé un imaginaire de peur et d’angoisse régner sur la pays : massacre de prisonniers, massacre de familles entières de noblesse locale, massacre de suspects. Ce sont ces massacres à répétition qui ont engendré le régime de la Terreur. La répression comme outil de réponse à l’hystérie collective. On retrouvera cette répression féroce en 1871 avec l’écrasement de la Commune.

Bref, pour en revenir à mon année de Terminale, au vu de cet article et de l’Histoire, l’individu angoissé a engendré une société de terreur. Comme nous avons vu, tout est interactif, mais pour qu’un individu puisse avoir conscience de cela, il faut qu’il soit « constant » , le « constant » n’est pas soumis aux humeurs de l’extérieur .

Repenser à ces questions à la lueur des massacres perpétués actuellement pose une autre question : apprenons nous de l’Histoire ? Les massacres de la Saint Barthélémy n’ont pas arrêtés ceux de la Révolution, qui n’ont pas arrêtés ceux de la Commune etc…. Alors pourquoi ces commémorations de victoires si c’est pour oublier ces dérapages de l’Histoire qui peuvent nous faire évoluer.

Il est facile de dénoncer les abjections des autres quand on évite de se souvenir des nôtres. L’actualité nous enseigne que les sociétés qui basculent dans le radicalisme, la violence, commencent toujours par occulter les erreurs de son histoire, miser sur une surenchère populiste, jouer sur la peur de l’étranger , une crise économique et l’accroissement du fossé entre les dirigeants et la base.

Tiens tiens tiens…..ici comme ailleurs, ces attitudes sont à la mode.

Bon, tout ça pour vous dire que les prochains post seront des cartes postales, je vais essayer cet été, de vous envoyer des petites cartes sur mon blog. Ce post était donc le dernier post sérieux de la saison, un peu comme la dernière station avant l‘autoroute

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens