Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 04:44
Une trace de peinture

Le tag laissé sur le trottoir que j’ai posté sur F.B cette semaine , se laisse mourir. La pluie de dimanche et le soleil d’hier, n’ont pas encore effacé sa trace, il est un peu plus terne, mais tient bon quand même. Il a dû être tagué à la bombe….

J’en avais acheté une au Monoprix de Bagnols sur Cèze, j’avais quatorze ans. Une bombe violette ou parme, enfin, quelque chose comme ça, dans ces nuances. Elle m’a servi à repeindre une vieille mobylette, de la marque Motobecane dont le réservoir d’essence se situait derrière la selle et non sur l’axe qui part du guidon et descend vers le pédalier.

Mon père n’était pas gêné par la couleur, mais par le fait de céder ce qui fut à lui. C’est comme ça en campagne, on a du mal à lâcher ce qui est considérer comme propriété.

Mes soeurs diront en me voyant ainsi grimpè sur cet engin d'un autre âge : un crapaud sur un fagot de bois. Difficile à admettre ce jugement moquerie quand à un âge on attend une certaine forme de reconnaissance on reçoit une sentence....Pet importe ce que je ferais plus tard ou ce que serais plus tard, pour elles et pour moi je resterais pour toujours un "crapaud sue un tas de fagots".

Il y avait des coulures partout, je n’ai jamais étais soigneux. J’aurais dû aller chez Chapus, le vendeur et réparateur de mob’, au bout du boulevard Lacombe. Tous les jeunes allaient chez Chapus, on ne parlait pas à l’époque de « customiser » mais de « trafiquer sa meule » : pot d’échappement, changer le carbu, ajouter des poignées etc… C’était l’époque des 103 SP, et chacun pouvait la personnaliser.

Durant cette période , trois magasins étaient pour les jeunes incontournables : Chapus pour les mob’, Locatelli pour les disques et Dalton pour les jeans. On trouvait chez Dalton les dernières fringues à la mode : les jeans 501 de Lewis, les chemises cow-boys de couleur verte ou bleu canard, mais aussi les authentiques baskets Nastas , ces baskets Adidas blanche avec 3 rainures bleus. Ce magasin était à mi-chemin des deux cinémas : le Club et le Casino. Je préférais aller au Club, il était plus récent, plus confortable. Aujourd’hui, seul Le Casino subsiste.

On planquait nos paquet de cigarette à l’entrée de service du cinéma Le Casino car il était à côté du collège. A droite de l’entrée de service, il y a avait un grand escalier en fer qui était déposé là en attendant d’être sans doute enlevé. Long cadavre d’acier, c’est à l’intérieur des zones creuses que l’on planquait nos clopes.

On marquait d’un trait de peinture discret un repère de nos cigarettes, trait de peinture tracé certainement par une bombe acheté à Monoprix…..

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens