Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 18:49
Carte postale de Lourdes

Ce souvenir ne vaut que par l’amusante histoire qui plaît à ma mère de raconter sur mon sujet : Je m’exclame : « oh maman, ,viens vite voir un défilé de tacots ! », ça rigole sec autour de moi : les tacots en question sont des chaises roulantes sur lesquelles on a replié une capote en raison de la pluie. Je me souviens d’être allé dans la Grotte mais n’avoir pas voulu m’y baigner. On me laisse alors tranquille devant un bac d’eau, après tout, Dieu reconnaîtra bien les siens.

Quand je compare Lourdes à Bénarès, je ne vois que le côté mercantile de Lourdes. Mais peut-être qu’un hindi en voyant un reportage sur Lourdes dirait l’inverse de moi. Sans doute aussi l’exotisme ; le goût d’ailleurs, enlève toute idée préconçue et ne laisse que l’innocence de la découverte .Un site de pèlerinage est comme une auberge espagnole : chacun y apporte sa foi, ses espérances et ses questions, grandes ou futiles.

Ps : Anne Sophie est de passage chez moi ce jour. Elle me demande :

Tu as adopté Nantes, mais Nantes t'a t-elle adopté ?

Je lève les yeux de ma pizza de chez Mag.... Drôle de question à vrai dire. Finalement, les villes sont comme les gens : on reçoit ce que l'on y sème, ce que l'on espère et quand on aime on pardonne tout, ou rien si la déception est vertigineuse. Moi j'aime ma ville, j'ai aimé toutes les villes où j'ai habité. Comme les pèlerins de Lourdes, j'y amène toujours ma propre foi, à chaque fois, à chaque ville.

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Alain O 07/08/2015 13:31

Il faut savoir regarder Lourdes par son histoire, celle de Bernadette, pauvrette ramassant les fagots qu'une bourgeoisie locale ne savait voir, puis cette ferveur qui est devenue mondiale dans un cadre de montagne exceptionnel. Ce sont ces images de femmes et d'hommes les mains jointes, les doigts croisées serrés à se casser, le regard humide d'yeux implorant on ne sait quelle demande chargée d'espoir ... laissons les marchands du temple, la foi qui se dégage de tout cela m'a toujours fait regretter de ne pas être croyant ... et malgré le fait que je sois né à Lourdes !

Christian 08/08/2015 08:09

Merci Alain O pour votre commentaire. Si les images des pèlerins vous touchent, c'est que d'une certaine manière , vous avez une foi. Croire est une chose, aimer en est une autre et c'est a base de toute chose.

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens