Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 06:19
La haine , plus que l’amour, ça occupe

« La haine , plus que l’amour, ça occupe » écrivait Bazin dans Vipère au poing.

De la haine, il n’en n’a pas manqué à Jacqueline Sauvage durant sa vie pour arriver jusqu’au meurtre.

Il faut toujours rappeler qu’un homme qui lève la main sur sa femme une fois, recommencera . Et que la violence se retourne toujours sur celui qui l’exerce en premier.

La mobilisation qui a permis la grâce présidentielle est salutaire dans une société qui ne trouve plus ses marques dans la solidarité. On voit apparaître des marches blanches, des rassemblements etc… mouvements de foule muent par l’émotionnel et l’empathie.

Mais l’émotionnel est-elle rationnelle ?

Deux procès, deux cours d’assises l’ont condamnées. Est-ce à dire que par deux fois, des juges, des jurés ont été aveugles sur ce meurtre ? Habituellement, lorsque les circonstances atténuantes sont mises en évidence, le jury adapte la peine ferme en fonction du temps passé en prison et le sursis pour libérer l’accusé. Or cela n’a pas été le cas par deux fois. La loi serait-elle donc injuste ou la pression de la rue n’a pas été au courant de tout le dossier ?

On ne niera absolument pas le calvaire de cette famille, mas il est troublant qu’il n’y ait pas eu de sursis dans ce type de jugement alors que cette pratique est courante.

Le mouvement d’indignation joue un rôle social important, il permet de focaliser sur une institution tout un ressenti. Nous sommes des frondeurs, des latins, nous sommes autant sanguins qu’émotifs. Mais souvenez-vous de ce fait divers dans le centre de la France où un enfant avait été kidnappé. Marche blanche avec la mère en tête du cortège … c’était elle et son conjoint qui avaient tué l'enfant et ils ne se souvenaient plus de l’endroit où le corps avait été enterré. Nous n’avons rien appris de ce fait divers sordide. Nous fonçons tête baissée dans les premiers faits de société où peut s’exprimer nos rugissements. Mais passé nos miaulements, rien n’est entrepris, nous ne sommes force que de protestation. Personne ne demande la révision du code pénal sauf si le politique ne le prend à son compte en période électorale.

Finalement, reste une curieuse impression : un bourreau victime , une victime qui devient un bourreau à son tour en tuant son bourreau.

Tout à tour l’un ou l’autre et, l’un et l’autre.

Ronde infernale, violence qui se nourrit de violence, sans fin, sans fin, sans fin ?

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens