Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 07:02
La Fontaine, Fassbinder et la tuerie d'Orlando

« La raison du plus fort est toujours la meilleure » a écrit La Fontaine. A cette époque cet adage était peut-être vrai, cependant l’Humanité a trouvé le moyen de contourner cette loi.

Le plus fort n’est pas celui qui détient la force.

Il n’est plus besoin de montrer ses gros bras pour faire peur et assouvir les autres. Les gourous des sectes ont bien compris depuis longtemps, ainsi que nos hommes politiques, que la pression psychologique, la dépendance du groupe et la culpabilité, pouvaient remplacer la force. Monter ses biceps n’est un jeux de hooligans imbibés de bière.

Le plus fort n’est pas celui qui détient le pouvoir.

Dans le film « Le droit du plus fort » de Fassbinder, ce n’est pas celui qui a gagné l’argent qui domine mais celui qui le dépense. Film noir , farce sociale où le naïf issu de la base, gagne au loto une forte somme d’argent. Très vite entouré de requins vivant d’artifice, il va se faire plumer rapidement et mourir seul dans le métro de Berlin. L’argent est dépensé par un gigolo aisé, et c’est ce gigolo qui a le dernier mot, le dernier sou. Le pouvoir de l’argent n’est pas à celui qui le possède, mais celui qui le dépense au détriment du détenteur.

Le plus fort n’est pas celui qui se sacrifie…

La mode en ce moment est plein de désœuvrés volontaire pour prêter allégeance à n’importe qui et d’aller se sacrifier au nom d’un idéal . L’idéal puise dans la soif de reconnaissance et la frustration, une pléthore de candidats au martyr. Sauf que celui que se croit fort en se sacrifiant, est le dupé de l’histoire. L’Histoire conservera en mémoire que c’est un homo refoulé qui a exécuté des gays parce qu’il se trouvait pervers ! Peu importe que ce soit un raccourci, peu importe si la vérité est plus complexe, ce qui restera c’est que ce tueur a finalement tué ce qu’il était et détestait chez les autres. De martyr il passe au statut de ridicule et ce pour l’éternité. Petite nuance cependant, ce que notre histoire retiendra, ce n’est pas forcement ce qu’ailleurs on retiendra, mais l’effet escompté ne sera pas le même : en règle générale, un frustré fait moins peur qu’un terroriste. Mais le plus fort reste celui qui témoigne et laisse sa vérité comme unique vérité et tant pis pur les perdants ; l'Histoire a toujours était écrite par les vainqueurs.

Le droit du plus fort est une farce, c’est l’orgueil qui mène le jeux, celui qu’en fout d’être plus, mieux etc.., c’est lui le plus fort, parce qu’il a le désintéressement suffisant pour se mettre au-dessus de tout ça. A Orlando, s’est joué une farce cruelle assez représentative de notre monde. Le prêt-à-porter d’idéaux en ligne, version 2.0 , l’importance de soi par l’émulation qu’offre la toile. Finalement, l’accès aux infos par internet n’ouvre pas l’esprit, il le conforte dans les idées.

Le film de Fassbinder nous laisse un goût amer , la tuerie d’Orlando nous laisse un goût de tristesse , nous renvoyant à notre propre solitude lors de la découverte de nos différence. Mais heureusement que tous ceux qui se sentent différent ne deviennent pas des assassins , il n’y aurait plus personne sur terre !

Pauvre guignol d’Orlando, au panthéon de la bêtise, tu as ta statue de marbre. Dommage que cette postérité doive passer par le deuil des autres.

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens