Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 05:44

Contrairement aux autres années, je n’écouterai pas Satie en lisant quelques pages du Livre de l’Intranquilité de Pessoa ni me complaire dans un quelconque et grinçant aphorisme de Cioran. Non , cette année j’ai envie de me laisser aller, me réveiller tôt comme tous les jours mais traîner avec des revues dans le salon, écouter de la musique légère, emplir mon cœur d’envies. Cet anniversaire-là doit être différent parce que je suis devenu différent de mes habitudes. Et puis c’est une année charnière, dans un an je compterai un demi-siècle…. Quel chemin parcouru ! Que de chemin à parcourir même si celui-ci va commencer à se restreinte jusqu’à devenir un maigre fil sur lequel il faudra jouer à l’équilibriste.

Une dernière année de quadra pour la route, encore une petite année s’il vous plait, une année pour regarder l’océan depuis la côte bretonne ou lézarder au soleil du midi près d’Avignon ou en Crête, courir le dimanche matin le long du fleuve, chanter (faux) sous ma douche, continuer d’écrire en rêvant un jour en un succès ( même d’estime).

Une année entre parenthèse, une année où on prend son temps, marcher dans Nantes comme on part en découverte d’une ville inconnue, sentir la fraicheur du matin, la rosée, le bruit du vent dans les jardins ou le ciel en colère qui éparpille le paysage. Redécouvrir un instant de paix, une vraie paix intérieure, un paix d’avant, originelle, salvatrice, réconfortante ; un sentiment qui rassure comme la chaleur de la maison de mon enfance. Et boire du vin, du bon vin, jusqu’à plus soif, s’essuyez la bouche d’un revers de main quitte à la noircir , à la rendre poreuse,. Ouvrir la paume des mains ; l’ouvrir à l’autre, à toi, à nous. Rester seul, seul devant un paysage, une étendu d’eau , une forêt, un boulevard, ou rien .Rester debout et seul face à ce qui bouge, qui tangue , qui chavire. Ne plus entendre la voix de mon père, oublier et se souvenir, ne plus avoir de manque ni de trop plein, être au juste , au plus juste, être équitable avec la vie. Ne pas se lasser de voir les corps monter et descendre du Tram, les frôler, ne pas les toucher, simplement désirer et passer à un autre corps, un autre Tram.

Et vous retrouver dans un an, vous dire combien de choses et d’aventures nous avons vécues ensemble. Et que finalement, vivre c’est ce que je sais faire de mieux, c’est ce que nous savons tous faire dans l’avoir appris . Et que rien, mais vraiment rien, n’est sérieux .

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens