Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 11:55
Plus jamais seul  : le dur métier d'un père

Juan et Pablo vivent l’un à côté de l’autre sans vraiment se comprendre. Juan est un employé corvéable proche de la retraite , harcelé par sa fantasque voisine et père de Pablo, adolescent extraverti. Pablo entretient une relation avec un ami d’enfance, ce qui n’est pas du goût des autres jeunes du quartier. Il sera victime d’un tabassage, images insoutenable de cette agression,  à laquelle participe son petit ami et tandis qu’il sombre dans le coma, le père Juan lui, va se réveiller de sa torpeur.

Ce film est tiré d’un fait divers sordide qui s’est passé au Chili, le réalisateur Alex Anwandter, chanteur populaire , a voulu traiter le sujet de  l’homophobie. Mais le jeu extraordinaire de l’acteur qui joue le père, Sergio Hernandez, donne une dimension supplémentaire au film : celui de la prise de conscience de la solitude.

 Juan va se rendre compte de sa solitude en allant chaque jour à l’hôpital près de son fils. Cette prise de conscience va déclencher une réaction en chaine : il va envoyer promener sa voisine, se révolter face à son assurance et voler la voiture de son patron après une trahison.

Le film aurait pu devenir une histoire de vengeance mais cet homme est trop bon pour se venger. Il ira à la rencontre du petit ami de son fils pour comprendre « je te connais depuis que tu es petit, tu peux tout me dire, je sais  ce que faisait avec mon fils », celui-ci le menace, Juan comprend alors qu’il n’a plus de lien avec personne. On est spectateur de cette tristesse car une des plus grande tristesse de ce monde est la solitude, celle de ne plus se sentir relier à quiconque.

Parce que ce film est aussi une histoire de non-dit, les mots que  l’on s’interdit entre père et fils. Il n’y a pas d’effort dans une relation quand on s’aime, il n’y a que la pudeur qui interdit la parole ou la crainte d’apparaître ridicule par un excès de tendresse. L’effort, c’est seulement ce petit élan du cœur qui libère les liens et les renforce. Juan se reproche de n’avoir pas su protéger son fils, Pablo se reproche de n’avoir pas su dire je t’aime à son père.

Etre père est un métier difficile et qui sait si ce n’est pas les enfants qui l’enseignent aux parents.  

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens