Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 15:56

mamika1b

 

Il y a quelques fois, des journées comme ça, où rien  d'important se passe, une chaleur lourde, juste assez pour pour que mon corps marche au ralenti et ne vienne perturber la marche de mon esprit. Une de ces journée, où tout est égal, rien de dramatique, rien d'euphorique , et pourtant il s'en passe des choses dans l'univers et dans mon petit monde.
Lecture de A.Bailey ce matin dans le bus : "la cruauté de masse n'est rien au malheur d'un ami". Elle tourne cette phrase , dans ma tête sans cheveux et "sans cervelle" aurait dit ma grand-mère.
La cruauté de masse" reste floue, lointaine tant qu'elle n'est pas associée à un être connu ou, plus complexe, associée à une sensation qui est en nous. On se reconnait plus facilement dans le malheur des autres que dans leur bonheur. On est touché , bien sûr : mettez un enfant avec une arme et expliquez nous en voix off, qu'il lutte pour sa survie et aussitôt on est touché . Mais on est touché parce que c'est enfant là qui nous touche, cet être, ou est-ce notre projection sur cet enfant ? Si c'est ce deuxième cas , alors ce n'est pas de la compassion. Peut naître alors un cauchemar  : dans cette société si policée, si politiquement correcte, où chaque soir à la télévision, on arrive à scotcher des milliers de familles devant des enquêtes sordides, des policiers pourris, des tueurs sans scrupules, on pourrait bien se demander : dans cette cruauté de masse, aurais-je fait un bon et parfait salop ? A force de nous abreuver de séries policières où le parfait salop tente toujours, intellectuellement, d'argumenter ses crimes, de montrer sa supériorité, ferons de nous, pauvres moutons télévisés, de méchants loups sanguinaires ?
Si l'autre , à la télé, loin de mon affect n'est plus un être émouvant, si la cruauté de masse, celle qui est anonyme, ne représente plus rien pour moi, alors oui, je suis devenu passivement un parfait salop. Et ma transformation ira jusqu’au jour, où je n'aurais même plus d'empathie pour celui qui est connu, mon tout proche. Si on ne prend pas garde, la multiplicité de images, de la violence, la banalisation du sanguinaire que ce soit sur les écrans , dans les journaux, cette fascination pour le dégout humain, nous prendra la part d'humanité qui est dans chacun de nous. Et même les religions remettent au gout du jour les martyrs. Tant que le malheur d'un ami nous touche plus que les victimes anonymes, c'est qu'il y a encore une raison d'éspèrer .
Je vous l'avais dit, il y a des jours comme ça, dans la lourdeur de juillet  , l'attente de l'orage fait tourner mon esprit en rond.... en attendant l'orage, je tourne en rond.....

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens