Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:19

Fait divers Nantes

 

C'est dans le sordide que surgit de notre conscience la possibilité du bourreau que nous sommes . Chaque faits divers sordides nous rappelle cette possibilité et notre conscience allume en nous une alarme , non pour nous intimer un jugement mais pour allumer en nous une alerte.

Le fait divers à Nantes , exécuté à quelques pas d'ici, m'a profondément touché par l'incompréhension des motivations du père.

Rappelons-nous de ce qu'écrivait Durckheim sur la Trinité de l'homme : la Plénitude de ce qui est, le devenir de ce qui est, l'unité de ce qui est.

A partir du moment où nous ne voyons plus la vie dans ce qui nous entoure, que l'avenir n'apparait plus comme source d'espoir et d'amélioration, alors l'expression de ce qui est divin chez l'homme disparaît au profit de l'expression émotionnelle, d'une situation que nous jugeons absurde. Cette émotion est plus forte que la raison, plus forte encore que l'amour que nous pouvons éprouver pour nos proches. Elle devient la plaie de notre existence, son origine, son moyen et sa fin.

Tuer ses enfants pour régler un emprisonnement c'est se livrer tout entier à cette émotion qui dénature toute vie ou toute compréhension de ce qui nous entoure.

Là où réside pour nous simple spectateurs le sordide est que le père n'est pas mis fin à ces jours avec son crime. Ce fait divers aurait pu être alors un fait social, une histoire de misère et de crise où notre compassion aurait pu s'exprimer comme outil de solidarité, du moins une expression d'unité humaine avec cette famille.

La fuite du père porte en elle le côté sombre de cette affaire.

Et si c'était calculé ? Régler un problème en l'éliminant est se créer un autre problème sans avoir régler le premier.

Nous avons tous un côté sombre, il ne faut pas le refouler ni l'expérimenter. Regarder en face cette facette de nous, la comprendre pour qu'elle s'évacue d'elle-même naturellement.

 

Pour l'heure à Nantes, à quelques pas d'ici, il y a une famille sans vie, sans devenir , figée dans la solitude de son secret, mais terriblement vivante en nous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article

commentaires

guibert claude.guibert 26/04/2011 20:34


c bien vraai tt ca et triste..


Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens