Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 12:43

P1020728

 

Je n'ai pas de conseil(s) à donner, si ce n'est  : rés-pi-rer.
Il faut inspirer à rendre son ventre rond comme un ballon, à s'en faire péter le nombril.
Il faut expirer à creuser son ventre, à rendre ses côtes saillantes qui déchirent la peau.
Et tu verras ta gage thoracique s'agrandir, tes poumons en expansion. Et il en va de la vie aussi.
Moi aussi j'ai grandi dans ce village, mais nous avons pas eu la même vie, parce que l'époque est différente, parce que ton parcours n'est pas le mien. Mais je connais ces jours d'étouffement où on se sent comprimé entre la Pise et le Pont de la Cèze qui mène à Chusclan ou à Codolet, peu importe, c'est un pont et c'est une frontière à franchir, un mur. Et il y a d'autre murs que nous construisons sans le savoir: le crissement des chaises que l'on tire dans une salle de classe, le bruit du moteur de la voiture avant d'aller au boulot, l'odeur des vendanges et des mains poisseuses , le rire gras des collègues qui ,eux, s'affirment même dans leurs bêtises quand tu n'aspires qu'au silence et de la hauteur. Tout ce qui nous épuise dans le quotidien crée des murs invisibles qui au fur et à mesure avancent et nous écrasent , nous le savons, et nous ne trouvons aucune issue, aucun mécanismes pour l'arrêter .
Tu veux une confidence ? Quand j'étais gardien de nuit dans les usines, ma seule ambition était d'être gardien de société la journée. Triste ambition mais quelle ascension sociale et surtout quel enfermement de croire que ce statut était le seul capable de m'en sortir.
Je te comprends , je te devines, même si le temps est différents, nos vies sont éloignées. Mais quand un branche est malade, c'est l'arbre qui risque de mourir. Et nous sommes du même tronc, ne  jamais l'oublier.
L'issue, elle se trouve en toi, quoi que tu fasses, quel que soit ( hormis des situations de crises ou de guerres, bien sûr) ta condition, l'issue se trouvera dans cette force que tu puiseras en toi. Tu aimes la littérature ? Et bien tu y trouveras des mécanismes qui te permettront de voir la vie différemment, de trouver des solutions de sorties, des aides. Et puis , tu as moi, nous, nous tous, et personne ne te laissera sur le bas côté de la route parce que nous sommes aussi ta route.
Élargir son champs d'horizon, ne plus juger son quotidien. Sais-tu qu'à force de juger son environnement on en oubli d'y vivre ? On passe une énergie épouvantable et démesurée à appréhender une vérité que l'on alimente, une illusion que l'on entretien, faute de savoir comment faire.

Et voir de la beauté et de l'amour partout.

Adolescent j'avais aimé un lire intitulé " Notre Prison est un Royaume"       ( Gilbert Cesbron), c'est le titre que j'avais aimé , et tu ne peux pas savoir ce qu'il est vrai.
Je n'ai pas de conseil à donner, mais à quoi je sers si je ne suis pas capable de venir en aide à ma famille ? J'ai appris des Rosicruciens un précepte qui vaut de l'or et que je te donne : "Si tu ne peux pas aimer tout le monde, fais en sorte de ne détester personne". Ne déteste pas ta vie, ne la méprise pas non plus, elle est unique et tu es unique.

Il faut inspirer à rendre son ventre rond comme un ballon, à s'en faire péter le nombril.
Il faut expirer à creuser son ventre, à rendre ses côtes saillantes qui déchirent la peau.

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens