Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 14:38

P1020728Tous les quatre ans une sorte de réconciliation se met tacitement en place entre ce que l’on nomme les élites et le populaire. C’est le foot, le temps d’une compétition, qui met tout le monde d’accord.

Ceux qui voient une revanche du populaire sur la culture dominante ne sont pas loin de la vérité. Celui qui est désignés comme le Velgum Pecus, a le droit tous les quatre ans d’étaler sa science sur les hors-jeux, coups francs et stratégies ballonesque. Celui que la presse interroge avec amusements accompagné de la fameuses ménagère de moins de 50 ans, ce bouseux aviné au Bar des Sport devient durant cette parenthèse l’expert auprès duquel il est indispensable de fraterniser pour savoir et anticiper et même, briller devant ses collègue et en période de renégociation salariale , épater son patron.

Mais le Foot , la Coupe du Monde, s’il vous plait, rassemble. Et on s’est aperçu que le cadre qui venait déjeuner sur le pouce à midi, revenait le soir pour suivre les matchs avec l’employé ou l’ouvrier qui lui a ses habitudes de l’apéro quotidien. Et les deux s’entendent, d’une même voix . On entend qu’un son de « OOOOOHHH » ou de « WAAAAAAAAH » à l’unisson, à en faire pâlir de jalousie les Chorale à Cœur Joie de nos paroisses.

Revanche du populaire ou relâchement de l’ élite ?

Même les politiques redeviennent des gosses en répondant en souriant aux journalistes qui se risqueraient à leurs demander un pronostics. Ils sont même touchants nos dirigeants , voire même humains nos patrons dès qu’ils parlent de Foot…. Trêve des confiseurs, ou simplement tentation de mimétisme. Peut-être, plus prosaïquement, le Foot révèle notre côté franchouillard et nous démontre que les barrières , sociales, culturelles, que quotidiennement nous dressons sont finalement si fines, si dérisoires, que ’elles en sont factices.

Un ami que je remercie chaleureusement, m’a expliqué ce qu’était une « piche » : sorte de caricature des icônes adulées. Finalement, nous avons tellement peur de nous ressembler, que nous devenons des caricatures de nous-mêmes par peur de ressembler aux autres. Alors pour une fois, tous les quatre ans, nous abolissons cette idée de l’unique pour une idée d’unicité. Nous mettons tellement d’énergie à vouloir se différencier, que nous sommes nos propres piches.

Ne soyons pas triste, sur la lancée nous aurons le Tour de France, du moins les premières étapes, et puis chacun repartira dans sa sphère, ignorant superbement l’autre, , revenant à la normalité de notre occupations, celles qui nous rassurent, celles qui nous font ressembler à nous –même et surtout aux autre piches... Mais rassurons nous, nous avons le droit tous les quatre ans d’assumer notre côté blaireau !

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens