Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 09:49

Mais non Viviane, Facebook n'est pas impudique, ce n'est pas mon exhibitionnisme qui s'exprime mais l'exaltation de mon appétence, l'apologie de mon orgueil.

 

Et oui, chaque matin mon esprit met en marche une mécanique complexe qui accouche d'une réflexion, un mot, une idée, tout plutôt que l'anonymat.

Tout plutôt que l'invisible.

Se donner de l'importance en donnant du champ de la profondeur face à notre piètre quotidien. Se mettre au centre pour donner le change, pour paraître maître du jeux alors que cette vie est un puzzle dont je ne suis qu'un élément. Et tout le chagrin du monde est là : se sentir seul, se sentir en dehors du monde.

Mais ce sentiment née uniquement de notre volonté d'être important pour soi et par extension important pour les autres.. C'est naturellement humain de vouloir être et reconnu dans son périmètre proche à défaut de célébrité.

Nous souhaitons toujours que l'existence s'exprime par ce que nous faisons , nous savons et ce que nous avons. Donner de l'importance à ces trois paramètres permet d'exprimer ce que nous sommes dans la société. Mais une fois le spectacle de l'extérieur terminé, je suis quoi moi ?

Face à moi-même quand je ne pense plus au travail, aux autres, à mes achats, mes activités ; qu'est ce qui reste de moi ?

Un amas de chair et de sang. Une pompe cardiaque qui alimente, irrigue tout mon corps. Ce corps se déplace, frôle les autres, les évite, les heurte.

Ce corps abrite nos sens : écouter la musique comme le bruit, toucher et caresser, regarder ce qui m’entoure, sentir les odeurs, goûter et apprécier.

Tous ces sens pour ressentir : ressentir les bruits du quotidien comme une harmonieuse musique, toucher et caresser pour être troublé, goûter pour le plaisir, regarder la beauté qui se trouve partout et sentir les parfums portés par le vent.

Tout cela pour développer l'émotionnel, faire apparaître notre différence par ce que nous apprécions, ce que nous aimons.

Être bouleversé et ému par l'infini que nous pouvons être par nos sens : « J'ai mis de côté ce que j’appelle Moi et je suis devenu Monde immense »( précepte Zen)

 

Je suis fleuve, naissance des montagnes, mouvement des planètes, silence des solitudes. Mais aussi pauvreté, misère sociale, violence, coups de poings donnés et reçus. Si je suis ou si je pense être tout ça , ressens tout cela, je ne veux que le meilleurs pour moi, alors pourquoi le refuser aux autres ? Si je veux la quiétude, pourquoi vouloir la souffrance des autres ?

Je suis humain et par extension , je suis l'Humanité. Rien d'exceptionnel, et pourtant , porteur de vie, porte parole de la Vie, quelque chose de plus important que moi.

 

Facebook, Viviane, n'est que la partie émergée , la prolongation de mon ego, ce que je pense valoir à mes propres yeux ? Et j'assume.

Mais je suis aussi tout ce qui est en dessous de l'iceberg et en moi , dans mon intimité il y a tout un Univers.

images-copie-2

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens