Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 14:58

P1100036 papate sillon copie(2)On devrait choisir sa vie comme on  laisse filer un tam’ complet en se disant que, de toute façon vue  la destination et l’heure à laquelle on est parti, on prendra le suivant. Une envie comme ça, , rester sur le quai et attendre : allez-y, commencez sans moi, j’arriverai après, enfin, peut-être, si je ne reste pas clouer sur place à regarder les tram’ passer. Pas par négligence ou par fainéantise, non, j’ai le sens des responsabilité moi, monsieur ; mais juste parce que ça ne m’intéresse pas, enfin, pas là, pas aujourd’hui . Je ne me sens pas étranger à votre aventure, c’est pas que je me sente plus ou moins que vous, mais voyez-vous, c’est votre aventure, et je vous la laisse ; je ne suis pas taillé pour cela, je pourrais faire un effort, jouer avec vous mais je sens que vous allez me détester : je vais vous laisser gagner….

Tiens, pendant que je causais, une deuxième tram’ vient de passer, il était plein alors j’ai décidé d’y aller à pied . Je vais arriver sans doute en retard, mais il fait tellement beau, et tellement de choses à voir quand on a le nez en l’air.. On voit des tas de formes dans le ciel, et puis il y a des immeubles très haut, on sent tout petit devant les perrons, comment vivent les gens de ces immeubles ? Vous croyez qu’ils s’entendent tous ? C’est un peu forcé quand on est obligé de vivre ensemble, non ?

Oh , un jardin plus loin, les branches dépassent les murs et un coup de vent a secoué si fort les cyprès, qu’il neige du pollen ! le sol est couvert d’une pellicule jaune, du  soleil sur le trottoir.

Le long du quai, anachroniques, des marins en mal de mer vomissent leurs nuits passées dans les bars de la Fosse. Faut les voir s’amuser à être, s’amuser à faire comme si ils étaient des vrais marins pour justifier leurs cuites, ils sont drôles.... sont drôles tant qu’ils vomissent pas leurs mauvaises humeur sur mes pompes.Ils s'emmerdent tellement qu'ils se sont inventés une vie de marin, une vie de houles géantes, de rhum.

Deux terrassiers brossent les dalles fraichement scellées près du nouveau bâtiment qui accueillera des magasins en juillet. Le centre-ville devient un centre commercial …. On sait plus quoi faire si on n’achète pas, on nous incite, on nous infantilise : amusez-vous ! achetez ! prenez le Tram’ , ne marchez pas dans la rue sans sourire aux vitrines… ne perdez pas votre temps à ne rien faire, le nez en l’air…

Je ne risque pas de tomber de haut, vue ma hauteur … et le nez en l’air donne de l’envergure, vous élargissez votre regard,  vous déployez des ailes, vous volez au dessus de tout, on va plus vite qu’en Tram…

Ne m’attendez pas : je me suis envolé !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens