Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 10:57

Entre le sommeil et le songe,

Entre moi et ce qui est en moi Est l’être que je me suppose,

Coule un fleuve sans fin. Il est passé par d’autres rives,

Toujours d’autres et plus lointaines,

Au cours de ces nombreux voyages

Que connaissent les fleuves.

Il est venu où j’habite à présent

La maison qu’à présent je suis.

Il passe, si je me médite ; Si je l’éveille, il est passé.

 

L’être que je sens, qui meurt Dans ce qui m’a enchaîne à moi-même,

Sommeil où le fleuve s’écoule – Ce fleuve qui n’a pas de fin.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Texte Méditation
commenter cet article
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 11:19

Fait divers Nantes

 

C'est dans le sordide que surgit de notre conscience la possibilité du bourreau que nous sommes . Chaque faits divers sordides nous rappelle cette possibilité et notre conscience allume en nous une alarme , non pour nous intimer un jugement mais pour allumer en nous une alerte.

Le fait divers à Nantes , exécuté à quelques pas d'ici, m'a profondément touché par l'incompréhension des motivations du père.

Rappelons-nous de ce qu'écrivait Durckheim sur la Trinité de l'homme : la Plénitude de ce qui est, le devenir de ce qui est, l'unité de ce qui est.

A partir du moment où nous ne voyons plus la vie dans ce qui nous entoure, que l'avenir n'apparait plus comme source d'espoir et d'amélioration, alors l'expression de ce qui est divin chez l'homme disparaît au profit de l'expression émotionnelle, d'une situation que nous jugeons absurde. Cette émotion est plus forte que la raison, plus forte encore que l'amour que nous pouvons éprouver pour nos proches. Elle devient la plaie de notre existence, son origine, son moyen et sa fin.

Tuer ses enfants pour régler un emprisonnement c'est se livrer tout entier à cette émotion qui dénature toute vie ou toute compréhension de ce qui nous entoure.

Là où réside pour nous simple spectateurs le sordide est que le père n'est pas mis fin à ces jours avec son crime. Ce fait divers aurait pu être alors un fait social, une histoire de misère et de crise où notre compassion aurait pu s'exprimer comme outil de solidarité, du moins une expression d'unité humaine avec cette famille.

La fuite du père porte en elle le côté sombre de cette affaire.

Et si c'était calculé ? Régler un problème en l'éliminant est se créer un autre problème sans avoir régler le premier.

Nous avons tous un côté sombre, il ne faut pas le refouler ni l'expérimenter. Regarder en face cette facette de nous, la comprendre pour qu'elle s'évacue d'elle-même naturellement.

 

Pour l'heure à Nantes, à quelques pas d'ici, il y a une famille sans vie, sans devenir , figée dans la solitude de son secret, mais terriblement vivante en nous.

 

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 16:57

Le Temps nous égare,

le Temps nous étreint,

le Temps nous est gare,

le Temps nous est train

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Texte Méditation
commenter cet article
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 11:22

 

Il n'y a pas d'entité distincte du désir, il n'y a que le désir et il n'y a pas de sujet qui désire.

Seul existe une solitude devant un conflit qui demande un choix une mémoire du plaisir.

Accepter d'être cette solitude c'est accepter le vide ,et le peur qui prend naissance dans l'angoisse de la solitude disparaitra

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Rencontre avec le bouddhisme
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 11:44

C'est  sur la route du retour hier que j'ai entendu un titre de Pink Floyd et   ce souvenir m'est revenu.

J'avais soigneusement recopié les paroles un dimanche après-midi de HEY YOU , voulant l'offrir à l'élu de mon coeur.
Cette chanson racontait la souffrance d'un couple à la dérive, pensant avec naïveté que le romantisme passait par la souffrance.

Le lundi ce courrier a été accueilli d'un merci très interrogateur !

J'aurais pu vivre là ma première expérience d'humilité car avouez que donner de soi-même sans délivrer les clefs que ce soit par complaisance ou par lâcheté, aucun retour n'est possible.
Se complaire dans un état de souffrance résulte le plus souvent de la crainte d'y parvenir , de là une  incompréhension de ce que l'on peut offrir aux autres.
Il y avait aussi beaucoup de lâcheté dans cette démarche car  je lui laissais le soin de comprendre ce que j'attendais de lui sans réellement m'impliquer

Tourments lycéen....

L'amour, est rédemption et n'est pas souffrance , Pâques nous le rappelle dans cette période importante pour les chrétiens.
Avec du recul pour moi souffrir était un acte d'amour que j'offrais avec beaucoup d'orgueil à l'être désiré, car cet amour me mettait en scène et occultait le désir de l'autre. Et l'autre , était-il  vraiment  désiré puisque je ne voulais que le posséder ?
Heureusement nous vieillissons...... mais au moment de notre adolescence il nous manque sérieusement un mode d'emploi.

Pour la petite histoire, quelques mois après, j'ai écrit une lettre maladroite mais  personnelle et j'avais réussi à voler un baiser.
Et aux dires des poètes, j'ai pu vivre ainsi ma première et plus belle histoire d'amour.
Mais ceci est une autre histoire

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:17
Etre humain c'est aimer les hommes. Etre sage c'est les connaître. Lao Tseu
Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Texte Méditation
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:48

Connaître les raisons , lé genèse de nos désirs est important car elle nous enseigne souvent la futilité de ces désirs.
Les désirs appartiennent à l'extérieur. Toujours trouver en soi ses propres motivations.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 11:32

Je hais les lundi.....

Mon contact chez un fournisseur me confie qu'il déteste le mercredi, que cette journée est longue , sans fin et qu'il l'appréhende. Pour moi c'est le lundi, je n'aime pas  cette journée, je la trouve stressante, longue , très longue. Pourtant le lundi comme le mercredi compte 24 heures seulement, ces deux journées sont exactement identiques sur le nombre de minutes, de secondes, mais pas pour nous ….pourquoi ?
Parce que la perception que nous avons de ces journées n'est pas identique, le ressentie des jours présents ou à venir sont le fruit de notre perception individuelle des événements.
Et cette perception existe que parce que nous émettons un jugement sur les évènements.
C'est la conscience de soi qui autorise ce jugement et uniquement notre égo.
Si nous mettons de côté notre moi, nous verrions que toutes les journées possèdent le même nombre d'heures et de secondes. Une journée serait égale à une autre, et que seul le souvenir de ce qui a été serait caution  à un jugement de valeur .
Ainsi un jour je trouverais que lundi à la même valeur que dimanche, et vous serez surpris de m'y rencontrer , pour une fois, détendu.
Mais pour l'heure, évitez-moi ce jour là.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Chroniques du Tao
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 12:38

Ce qui nous distingue de nos prédécesseurs, c'est notre sans-gêne à l'égard du mystère.

Nous l'avons même débaptisé ; ainsi est né l'absurde

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Texte Méditation
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 11:29

L'esprit se nourrit de nos angoisses, de nos frustrations pour alimenter l'égo.
Lorsque l'Esprit est calme, ,notre Être essentiel prend le relais, il ne vit que de l'énergie issue de la compassion, de la générosité de l'effacement de Soi.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com - dans Rencontre avec le bouddhisme
commenter cet article

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens