Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2016 6 21 /05 /mai /2016 06:09
J'ai peur de l'avion

Je ne sais pour vous, mais moi j'ai peur de l'avion...

La dernière fois que je l'ai pris, c'était deux jours après le selfie d'un pilote teuton avec un massif alpin. Le commandant de bord nous informe que "le copilote est allemand mais heureux de vivre, le vol se passera donc bien !".

L'humour quand on a peur, c'est un peu comme si on étalait de la mayonnaise sur du fromage : l'idée est amusante, mais cela reste indigeste.

J'ai peur de l'avion....

Dans le bus qui nous conduit à l'avion, je dévisage toujours tous les passagers, guette un éventuel pirate ou kamikaze, puis je décide d'aimer tout le monde : les gens sympas, ne se suicident pas en plein vol ni de déroute un avion. On forme une communauté éphémère qui s'aime trop fort pour se créer des ennuis. Et puis on m'a toujours dit que l'amour sauve de tout.

J'ai peur de l'avion....

Une fois en haut, tu peux plus descendre, c'est pas comme le tram du matin : quand il est bondé , j'attends le prochain ou si l'ambiance n'est pas bonne, je m'arrête à la station suivante et je continue à pied, là avec l'avion tu es obligé de rester jusqu'à la fin ! Le décollage et l'atterrissage sont pour moi un miracle, un peu comme si Ray Charles tentait un créneau avec sa bagnole.

J'ai peur de l'avion....

Ce n'est pas naturel de voler ! et j'évite tout ce qui n'est pas naturel : agent conservateur, colorant etc... Je sais bien que mon cerveau a le poids d'une plume et que c'est pour cela que je suis souvent dans les nuages, mais de là à y embarquer tout le reste, tout mon corps....

Bon, c'est le dernier appel et l'hôtesse dans le haut parleur cite mon nom et "m'invite de tout urgence à embarquer", c'est malin, ils vous tous savoir dans l'avion qui les a mis en retard, moi qui voulait rester anonyme !

Je termine mon thermos de café-calva et me dirige vers ma funeste destinée. Mais je vous préviens, s'il m'arrive quelque chose en vol, je ne veux pas terminer façon puzzle, mais je veux rester entre deux mondes, style " urbi et orbite" !

Peut-être à bientôt !

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 04:51
Fille de flic va !

A 17 ans au lycée, j’avais des cheveux longs, j’enviais la liberté et je détestais les flics. C’était l’époque du livre « Génération » où les anciens de 68 nous rendaient jaloux de « leurs révolution ».

Nous détestions l’autorité, par principe, pour se prouver que nous-non-plus on ne suivrait pas aveuglement le chemin de nos parents et des choses établies.

Il y avait dans notre classe une fille pétillante, petite, toujours souriante. Elle s’appelait Chrystelle, elle avait un frère qui arborait le plus beau sourire de la cour de récréation. Il n’était de pas ce lycée, mais préférait venir y trainer entre 12h et 14h parce qu’il disait que les filles étaient plus jolies à regarder chez nous. Du moment où il souriait, moi, ça me suffisait.

Un matin, notre prof principal nous a demandé de prendre les cours pour Chrystelle : son père était rentré en urgence à l’hôpital dans le coma, il était gendarme et lors d’un arrestation, il avait reçu une balle.

A ce moment-là, la haine de l’autorité et de l’uniforme disparut : ce n’était pas un flic sur lequel on avait tiré, mais c’était sur le père de notre amie, et nous prenions part à sa tristesse. Son père était entre la vie et la mort, et nous nous étions réellement peiné pour elle.

Quand on met un visage, un nom sur ce que l’on désigne par un adjectif, une représentation de nos détestations, il cesse d’être une haine aveugle. A partir du moment où l’ennemi d’hier prend une forme physique, devient proche, intime , il cesse alors d’être un ennemi. Alors le père de Chrystelle, n’était plus un gendarme, il n’était plus un outil de répression de notre imaginaire collectif, mais un père de famille qui risquait de perdre la vie.

Chrystelle est revenue au lycée, et son frère aussi pendant les intercours regarder les jolies filles avec son beau sourire. Elle nous racontait les progrès de son père, elle avait peur qu’il ne puisse plus être tout à fait le même, elle avait peur de séquelles.

Sa famille a déménagé à la fin de l’année scolaire , elle partit passer son bac dans un autre lycée et son frère est allé sourire à d’autres filles…

Pourquoi repenser à Christelle aujourd’hui ? C’est qu’une amie Fb s’est vu « blacklister » par un tiers parce qu’elle est « femme de flic » !

Je ne savais pas que c'était un statut , une insulte ou un métier ...

T'imagines si "femme de flic" était une profession ?

" Tu fais quoi après le bac ?

- Bts "Femme de flic" option "blog Facebook"

- Oh, il faut avoir une sacrée force de caractère , moi je prend le Bts "Mec de footballeurs" en alternance avec option lingerie Zahïa, mais comme il y a peu de gay dans le foot, j'ai pris un module "téléréalité" .

Oui, il en faut parfois du caractère pour supporter tout type de préjugé, la facilité. Il faut rappeler que ce n'est pas la fonction qui fait l'homme mais l'inverse et que derrière une dénomination sociale, se cache un humain.

Et il me revient en mémoire cette phrase de Voltaire : "La confusion des genres amène la bêtise ou la barbarie".

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 06:17
Entendu dans un bistrot

« Vous êtes un couple parfait, toujours ensemble…. C’est vachement bien ça….y’a des trucs quand même que vous faites seuls ?

  • Bien moi, j’aime pas le shopping : pas intéressé et pas assez rapide, alors je la laisse seule faire les magasins.
  • Et pour toi ?
  • Moi, c’est le sexe : elle n’est pas intéressée et pas assez rapide.
  • Tu plaisantes ? Le sexe ça s’fait à deux !
  • Mouais…. Mais tu te souviens quand on était gamin ? On aimait le tennis, mais on ne trouvait jamais au bon moment un copain pour taper des balles, alors on s’entrainait face à un mur. Le sexe pour moi, c’est taper des balles contre un mur !
  • Si c’est pas dommage ça, avec le manche de raquette que tu as… »
Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 06:05
L'antisémitisme rend viril  ( note de lecture BOOKS avril 2016)

« De chétif citoyen, je me suis transformé en antisémite radical », cette phrase issue de Mein Kampf ( lire BOOKS d’avril sur ce sujet) , dont l’interdiction est levée depuis janvier, nous révèle que la haine de l’autre transforme le « chétif ». Depuis la montée du nazisme en Europe, on se demandait d’où venait cette haine de l’autre, aujourd’hui, la réponse est aussi basique et ne méritait pas d’extermination. Si à chaque fois qu’un homme veut prouver sa virilité massacre une grande partie de l’humanité, celle-ci se serait éteinte avec Abel et Caïn !

Le mot « chétif » fait référence à une fragilité, quelqu’un qui ne serait pas en sécurité, associé à l’adjectif « citoyen », il renforce l’idée que le citoyen n’est plus protégé par l’état. Plus loin, il dit que son antisémitisme s’est fait « après de nombreuses contritions et (...) cette transformation fut difficile », donc, l’antisémitisme n’est pas une inclinaison naturelle puisqu’Adolphe lui –même le dit : être antisémite n’est pas simple.

Alors pourquoi quelque chose qui n’est pas simple rehausserait-il la virilité ? Si la virilité allait de soi, on aurait pas de démonstration à faire pour prouver quoi que soit. La racisme, l'antisémitisme, serait alors une manière d’affirmer une virilité que l’on a pas ou de se donner une image pour se rendre plus fort ? Rappelons-nous du héros de « L’enfance d’un chef » de Sartre : être antisémite était pour ce balourd, le seul moyen d’exister, de se donner de l’importance. Faut-il que nous soyons, comme Adam, tombé aussi bas, pour se dire qu’il faut haïr pour se faire aimer…

Quant au « chétif citoyen », Hitler avait compris que cette frustration permet de rassembler et de conforter les plus vulnérables qui faute de réussite, s’en prennent aux plus faibles.

Ce qui m’a interpellé avec cette petite phrase, c’est de l’avoir entendu sous différentes formes actuellement ( « avec tout ce qui se passe, tu es o-bli-gé d’être raciste » etc) . Et le pire c’est que c’est dit en toute sincérité, avec une naïveté désarmante.

Notre société dérive , nous ne sommes même plus honteux de nos bassesses, nous devenons de chétif citoyen à grande gueule.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 05:29
Zapp

L'autre soir j'ai zappé une partie de la soirée. Et triste constat, je n'ai vu que des séries policières. D'où vient cet intérêt pour les enquêtes ? Je me pose toujours cette question : par soucis de justice ou par fascination de la violence ?
La profusion d'image de violence mise à la disposition de tous, et particulièrement de public fragile, apporte cette idée que la violence est légitime. Comme si il n'y avait aucune autre solution que celle de l'acte violent pour résoudre un problème ou se défouler. Violence de notre quotidien si nous accpetons qu'elle fasse partie de nous comme une une particularité physique ou un travers impossible à corriger.
Et si on essayait une société non violente ? Commencer par ne plus la montrer comme spectacle mais comme facteur de destruction de soi et de la communauté dans laquelle nous vivons.
Tiens, ça me rappelle une citation : " On a out essayé sauf l'Amour"

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 06:11
Violence

Je suis issu de cette génération où on lui appris que la désespérance du monde apportait son lot de violence. La violence était une conséquence d’une chaîne ininterrompue de frustration, de mépris, et qu’à ce titre , elle était la finalité d’une expression. La violence à ses maux qui est le manque de mots. Et en cela elle est compréhensible à défaut d’être excusée. Discours du début des années 80.

Je me souviens que les premiers kamikazes était de jeunes palestiniens qui se faisaient sautés en pleine ville, et nous étions profondément marqués, profondément tristes à leurs égards car cette mort était un acte de désespoir.

Mais que dire aujourd’hui ? Que les kamikases de Paris comme de Bruxelles, sont des fanatiques, que l’horreur quotidienne de la Syrie empêche toute sympathie , empêchent tout discours de désespérances. Ils ont galvaudés, si vous me permettez cette expression malheureuse, la profession de kamikaze .

Idem pour les actes de violence de la rue lors des manifestations : à Nantes, dévaliser Go Sport en sortant les paires de baskets n’est pas un acte politique ni un acte de désespérance.

A actes identiques, motivations différentes, résultats différents.

Quand je suis passé dan le Bouffay mercredi, coincé entre les casseurs et les Crs, j'ai vu des passants faire de selfies ou une famille entière filmer avec des portables les scènes de casse. La violence a engendré son spectacle qui fascine : on va voir les casseurs comme on va à la foire, comme on lit les faits divers, par curiosité ou par procuration malsaine. La violence n'est plus un acte romanesque mais un passe temps oisif.

En tout cas, le gouvernement ne réagit pas : les casseurs décrédibilisent le mouvement "Nuit debout" et chacun sait qu'un casseur est moins dangereux qu'un citoyen qui commence à réfléchir.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 06:09
A quoi sert la sexualité ?

La vie sur Terre s’est developpée grâce à la division céllulaire. Ce modèle de reproduction ( le mot est-il approprié ?) va durer 3 à 4 millairds d’années avant l’appartion des organes de reporduction. Si la division céllulaire était le principe de reproduction pendant tout ce temps , on peut donc raisonnablement penser que l’arrivée de la sexualité a été une révolution planétaire. Tout changement apporte son lot de bouleversement , et dans ce loto-ci, la Terre y gagna l’Homme .

Et à quoi sert la sexualité ?

Si elle n'était pas nécessaire à la continuation de la vie, c'est qu'elle poursuivait sans doute un but , celui que nous poursuivons tous en secret : le plaisir !

La Terre fonctionnait bien avant cette évolution, rendant caduque la phrase biblique « Quant à vous, reproduisez-vous et devenez nombreux, pullulez et multipliez-vous sur la terre.» . Il s’agissait simplement de laisser faire la nature et de continuer à se diviser. L’ére industrielle a peut-être commencé avec cette idée de production intensive pour étendre son périmètre de possession. La sexualité reproductive comme outil économique, d’impérialisme.

Vous n’y pensez jamais dans ces moment-là ?

Bande d’inconscients va !

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 05:57
Entendu Place du Commerce

Deux ados discutent :

" Tu vas où ?

- A Saint Clément

- C'est où ?

- Moitié plus loin

- C'est trop loin !

- Non, c'est moitié

- Ouais peut-être mais c'est "plus"....

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 06:00
Toute ma vie, j'ai rêvé d'être une hôtesse de lair... ( mais pas à NDD LANDES)

Suite à la remise du rapport en début de semaine sur le futur aéroport, j'ai un peu fouillé dans mes archives.Je suis tombé par hasard sur un article du Board of Airlines Représentatives qui dénonçait le surnombre des aéroports en France. Il est, par rapport au nombre d’habitant, 10 fois plus important qu’en Allemagne.

Chaque département veut son aéroport , signe de développement ou d’image de marque ?

C’est un peu floue, car seulement une dizaine est rentable.

"Il y a 84 aéroports en France métropolitaine qui ont des passagers commerciaux. 66 se répartissent environ 4,3% du trafic français. Et 40 aéroports représentent moins de 0,3% du trafic soit environ 300 000 passagers", remarque Jean-Pierre Sauvage, président du Bar France.

Mais alors comment expliquer que des politiques qui font campagne en promettant de faire la chasse aux fraudeurs, ne soient pas capable eux-mêmes de gérer correctement les affaires de leur mandat.

Les compagnies reversent une contribution mais pour certains petits aéroports, cela ne suffit pas à établir un équilibre. Et qui paye le manque ??? Ben nous voyons !

La construction d’un aéroport permet de faire venir le temps du chantier des entreprises donc des ouvriers et des impôts. Mais une fois le chantier achevé, ces entreprises dont souvent le siège est implanté hors département, ne restent pas. En fait, c’est le contribuable qui alimente le chiffre d’affaire d’entreprises qui réclament une économie libérale… Vous suivez ? Les entreprises veulent l’argent de l’Etat mais pas lui en donner et demandent donc au contribuable de faire tampon. C’est simple et efficace, c’est la méthode Medef.

Je me souviens de cet entrepreneur français vivant au Usa qui vantait le libéralisme et qui se moquait du côté étatique et figé de notre pays. En fait, il travaillait pour une société appartenant à l’état français qui n’avait de ressources aux Usa que les appels d’offres du gouvernement américain.

Je voterai contre NND DES LANDES, cet aéroport est mal situé, mal desservi et ne sert qu’à l’orgueil des politiques qui le veulent. Et le rapport dit clairement que ce projet est surdimensionné par rapport au trafic.

L’aéroport de Nantes Atlantique est rentable aujourd’hui. Mais demain, quelles seront les destinations des vacanciers ?La Tunisie a perdue 80% de touristes, le Maroc et la Turquie sont en chute libre. Demain ce sera sans doute de lointaines destinations comme Bali , très apprécié en ce moment , mais dont le départ se fera depuis de grands aéroport comme Roissy. Et qui sait, les français retrouveront la joie de découvrir leur pays, tendance en hausse depuis deux ans.

Pour Nantes Atlantique, il faudrait simplement réaménager des parking ( hors de prix depuis la suppression des premières 15 mn gratuites !) avec des solutions de stationnement hors sols.

Ce projet aurait pu être viable si Nantes était rattachée à la Bretagne, et ainsi aurait permis le déplacement de deux aéroports, Nantes et Rennes, voire même Dinan.

Mais ceci est un autre débat , le référendum départagera mais c’est sûr qu’en période de crise où les médias se régalent des gabegies, il faut rappeler que le populisme prend naissance sur le fossé qui se creuse entre la démesure des élus et les petites espérances de la base.

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 06:46
La jeunesse nuit gravement à la santé

« Non monsieur, je n’ai pas 20 ans, 20 ans c’est l’âge dur ! » chantait Gréco dans les caves de Saint germain. Etre jeune c’est pas forcément la meilleure période de sa vie, et pourtant c’est la plus importante. C’est entre 15 et 30 ans que le cerveau s’organise. Pour gagner en performance, il se débarrasse de 30 à 40% des cellules du cortex cérébral pour optimiser les réseaux de connexion. Si cette « sélection » est naturelle , elle peut être forcée par le stress, le cannabis et l’alcool. Ces trois facteurs accélèrent le processus de destruction et la pousser à l’extrême . La performance cognitive en est alors profondément affectée et sera irréversible. D’une manière générale, 80% des troubles psychiques se déclarent dans la tranche des 15/25 ans. Passé ce délais, vous pouvez souffler !

Les réseau sociaux sont un moteur de stress intense pour les ados : chantage sur des photos, mise à « l’affiche » etc… Il est important pour les parents de surveiller de près les états de dépendance et de dépression, très présent chez les collégiens.

Et pour bien commencer une éducation, il est recommandé de commencer tôt les bonnes habitudes :

  • Pas de télévision ni d’écran avant l’âge de 3 ans ( moment important de développement des 5 sens)
  • Pas de console ni de tablette personnelle avant 6 ans
  • Pas d’internet avant 9 ans
  • Internet seul à compter de 12 ans

Bon après ça, vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas prévenu ! Faudrait pas par négligence ou démission parentale, engendrer une génération de crétins lobotomisés affalés devant des ordinateur ! Moi je le fais, mais j’suis payé pour ça !

« Moi, Monsieur, quand j'avais vingt ans
J'étais déjà perdue,
Perdue, la rage entre les dents,
Superbement perdue !
Moi, je dansais avec des morts
Plus vifs que les vivants
Et nous inventions l'âge d'or
Au seuil des matins blancs.
J'ai toujours, chevillé au corps
Le même soleil levant.

Non, Monsieur, je n'ai pas vingt ans ! »

Repost 0
Published by taotesqui.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens