Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 14:46
Il y a vingt ans, nous étions tous rivés devant nos écrans pour la première émission de Loft Story

Il y a vingt ans, nous étions tous rivés devant nos écrans pour la première émission de Loft Story. Deux ans auparavant, je regardais un documentaire sur une téléréalité des Pays Bas, en prédisant que jamais ce type de programme ne s'installerait sur nos chaînes. Quel sens de la prospective !
Aujourd'hui, on ne peut avoir qu'un regard presque nostalgique sur la télé-réalité, style" c'était mieux avant avec l'ORTF" car si les programmes ont évolué, en nous proposant d'autres formes ( Top Chef, Kho-lanta, The Voice....) , la recette est toujours la même, à savoir que ce sont les candidats qui font l'animation faute d'idée de création. Ce qui a changé en fait, ce sont ces candidats qui savent désormais comment tirer profit de cette soudaine notoriété. Et là, c'est le téléspectateur qui a perdu en qualité. : la médiocrité et la pauvreté des castings transforment un moment de divertissement en supermarché de la bêtise qui sert uniquement d'appât aux annonceurs publicitaires. On ne jettera pas la pierre à ces jeunes à qui on offre des vacances dans des villas luxueuses et qui n'ont d'autres activités que celles d'exhiber leur ennui, reconnaissons leur cette unique intelligence de savoir utiliser celle des autres. J'en veux aux producteurs qui à force d'abêtisation de la population, ne pourront plus vendre du temps libre aux cerveaux, car à ce rythme de nivellement par le bas, nous n'aurons bientôt plus de matière grise ! Et puis il y a un concept qui passe mal : souvenez-vous à l'école, au lycée, cette torture que nous infligeaient nos profs en rendant les copies. Je priais de n'être pas dans les derniers afin d'éviter les railleries de mes camarades et la condescendance du prof. Et voila soudainement que je me retrouve dans cette position confortable de voyeur, prêt à se moquer du recalé, du perdant de l'émission . Je n'ai jamais aimé les note, les classements, ni les sourires narquois des premiers de la classe et encore moins les mines défaitistes et résignés des derniers. La téléréalité nous offre ce que la société a de plus perverse : la mesquinerie.
Je ne regarderai donc  pas les "que sont-ils devenus", encore des émissions de  rafistolage où l'unique idée est de mettre bout à bout d'anciennes images pour nous forcer aux souvenirs et à la nostalgie. Je n'ai pas envie de me retourner sur un passé cathodique qui ne s'intéresse qu'à son univers où l'autocongratulation épargne toute tentative d'analyse sur une possible remise en question du modèle. 

Je ne résiste pas à partager ces bonnes lignes tirées de Cool Killer de Sébastien Dourver :
"La téléréalité , c'est la deuxième ou la troisième division de succès. Un championnat amateur pour permettre  à ceux qi n'ont pas de talent de remporter un trophée, même en toc."

Partager cet article
Repost0

commentaires