Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 13:39
Le mois des fiertés

Le nombre des agressions homophobes est en hausse. Depuis le Mariage pour Tous, on aurait imaginé, aimé, que l’acceptation légale des couples de même sexe serait porteur d’une intégration. Il n’en est rien car depuis 2013, la parole haineuse s’est décomplexée. La faute n’est pas à mettre sur le dos des réseaux sociaux, certes ils ont facilité la propagation d’idées pas toujours intelligentes, ils ont surtout contribué à croire que ce que l’on dit est tenu pour vérité, parce que la limite des réseaux sociaux est la non-confrontation avec celui qui est différent de nous. La confusion serait de penser que les petits comités de complaisance sont les parties émergées des communautés silencieuses et  majoritaires. Cependant, auparavant, il n’y avait pas d’homophobes radicaux, il n’y avait que des badauds. Aujourd’hui l’homophobie prend racine dans la religion , le nationalisme ou autres ubuesques complotismes.  

On nous a souvent reproché nos bars, nos discothèques, nos lieux estampillés arc en ciel et le fait que ces lieux nous isolaient des autres. Reprocherait-on à un végétarien de ne pas aller dans un restaurant de viande ? Il est plus facile , voire moins dangereux, pour un garçon  de draguer un autre garçon dans un bar gay que dans des tribunes de supporters de foot chauffées à blanc ! On ne battit rien sur la haine de l’autre ou sur l’acceptation forcée. Il n’y a plus de fraternité ou ce que l’on appelle maintenant pudiquement «  le vivre ensemble » . Il n’y a plus d’effort pour supporter l’autre, celui qui est différent, on pense qu’il faut absolument avoir une opinion sur tout et tous, sans filtre, sans discernement.
La Gay Pride est salutaire parce qu’elle rappelle à tous que la différence doit être festive et non mortifère, que dans un pays démocratique et libre comme le nôtre, on a le droit – et c’est légal- d’aimer et de vivre suivant nos aspirations ou notre personnalité. Nous n’avons pas choisi d’être gay, mais nous avons décidé de le vivre ouvertement. Et montrer que cette possibilité n’est en aucun cas une exubérance mais bel et bien une liberté individuelle qui ne menace pas la liberté collective.

Bon mois des fiertés à nous tous et toutes !

Partager cet article
Repost0

commentaires