Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2022 4 08 /12 /décembre /2022 15:35
Les Clochettes de Noël et les yeux de mon père

Ses yeux sont plus calmes, il est plus cool le père, surtout avec ses petits-enfants. Ses yeux sont délavés, ils sont devenus gris tendre. Autrefois, j'avais peur de ses yeux acier, quand il n’était pas content, ou en colère contre nous, "fallait bien vous tenir" se contente-t-il de dire désormais quand on évoque le passé. Nous étions une fratrie plutôt « remuante » comme disait maman, et il fallait parfois, surtout pendant les vacances, remettre de l’ordre dans nos disputes.

Même il s’en défend, mon père cède plus facilement, plaisante et s’amuse avec ses petits-enfants. Je ne l'ai jamais vu comme cela pendant mon enfance. A vrai dire avec mon frère et mes sœurs, on le trouvait un peu dur, trop parfois, injuste toujours quand il nous refusait une sortie ou tout simplement recevoir un camarade d'école à la maison.
Pour Noël, cette année, je suis venu plus tôt que d'habitude. Mon père est bloqué par un lumbago et il doit ranger sa cabane à outils qui va bientôt disparaître au profit d'un petit chalet pour les petits enfants. C'est sa surprise de Noël ; mais bloqué comme il est, impossible de bouger. Alors maman m'a demandé de venir l'aider. Un peu jaloux de cette surprise pour les petits enfants, j'ai consenti à déménager cette foutue cabane à outils qui nous était strictement interdit d'y rentrer sous peine de punitions. 

C'est bête à dire, mais Noël ramène toujours en enfance et en transportant les outils de la cabane au garage, je me souvins d'un Noël où nous étions partis à la recherche du Père Noël dans tout le quartier. On entendait les clochettes mais impossible de le voir. Pourtant, avec mon frère et mes sœurs, on l'entendait, on courrait puis, arrivés près du lieu où nous étions sûrs de le surprendre, les clochettes tintaient plus loin. Le mystère resta entier, et il nous est arrivé plus tard de l'évoquer entre nous, pensant être victimes d'une hallucination auditive collective. 

La cabane enfin débarrassée, je donne un bon coup de balai son démantèlement. Sous l’établi voué à disparaitre, le balai bute contre un objet sonore. Je me baisse pour le récupérer et je me retrouve nez à nez avec trois petites cloches reliées ensemble par une ficelle. Intrigué, je secoue cette poussiéreuse découverte.  Au son, je comprends vite que les clochettes entendues ce fameux soir de Noël sont entre mes mains. Soudain, les yeux aciers de mon père se font plus affectueux dans mes souvenirs, c'est curieux qu'un détail puisse modifier la perception de ce que nous avons vécu et transformer jusqu'à la réalité d'aujourd'hui. 
Je décide de jouer avec mon père en lui rapportant les clochettes. Devant l'objet qu'il manie avec précaution, il fait une moue d'incompréhension : « Non, ça ne me dit rien... » Je lui raconte ce fameux Noël avec les clochettes que nous poursuivons, mais rien dans son visage ne semble le perturber.
Agacé je finis par lâcher :
« Mais enfin, à qui appartiennent ces clochettes ? ».
Mon père se lève et, en me fixant droit dans les yeux, souffle malicieusement :
« Ben au Père Noël !  A qui veux-tu qu'elles soient ! »

Sidéré par sa réponse, je vois pour la première fois, briller dans les yeux de mon père, un peu d'enfance, un peu de ce qu'on appelle la magie de Noël…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Profil

  • taotesqui.over-blog.com
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...
  • C'est dans la profondeur du quotidien que l'on découvre l'extraordinaire c'est en partant de cette citation que je vous propose de m'accompagner sur un chemin...

Recherche

Liens